La salamandre

Le bassin dans tous ses états
Règles du forum
Image Rappel de la Charte
N'hésitez pas à vous présenter ! C'est toujours plus sympathique de commencer par un "Bonjour" et c'est très apprécié ! >>ICI<< :tala:
Pour signaler un abus cliquez sur l'icône Image dans la zone du message concerné.
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
freddyh
Modérateur
Modérateur
Messages : 5093
Enregistré le : 16 janv. 2014 16:21
Commune : Aubange
Localisation : Belgique - Luxembourg
Sexe : Masculin
Génération : 70 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Aubange - Belgique

La salamandre

Message par freddyh »

Image
Description

Un long corps, jusqu'à 20 cm, au fond bleu-noir tacheté jaune soufre, orange ou rouge.
Chez le jeune : bande jaune à la jointure des pattes (critère distinctif des larves de tritons).
Adulte sans patte palmée, comme les tritons.
Les adultes sont seulement présents dans les mares au moment de la ponte (2 mois par an).
Avec ses grands yeux noirs, la salamandre jouit d'une vue excellente, notamment la nuit, puisqu'il s'agit d'un animal sortant essentiellement la nuit. Par contre, elle n'a pas d'oreilles, ne coasse pas, elle peut uniquement émettre des petits sons en cas de frayeur. Une autre caractéristique de la salamandre est qu'elle ne nage pas !

Répartition

Europe essentiellement. On différencie deux sous-espèces selon les motifs des taches jaunes du dos de l'animal :
La salamandre tachetée à bandes, répandue dans l'ouest et le centre de l'Europe,
La salamandre tachetée européenne, ou méridionale, qui est la forme nominale, répandue vers l'est et le centre de l'Europe.
Dans certaines régions d'Europe les aires de répartition des deux sous-espèces se chevauchent, comme par exemple dans la région Rhin-Main en Allemagne.

Habitat

La salamandre est un amphibien nocturne essentiellement mais que l'on peut éventuellement rencontrer le jour hors de son abri, après de grandes pluies. On ne la trouve dans les mares qu'au moment de la ponte, 2 mois par an.
Son aspect très particulier et très visible la rend difficile à confondre avec une autre espèce. Elle se déplace lentement, d'une démarche pataude.
Lorsque les premières gelées arrivent, la salamandre hiberne dans des lieux tels que puits, caves, tunnels. Mais même hors hibernation, il n'est pas facile de la croiser car elle sort la nuit et son milieu de prédilection se résume aux bois humides.

Hibernation

Du début de l'hiver au printemps (octobre – février/mars), à l'abri d'une souche ou d'une fissure.

Reproduction

L'accouplement de la salamandre en vue de la reproduction se fait toujours hors de l'eau, du printemps à la fin de l'été. Ce n'est qu'ensuite - au printemps suivant - que la femelle, ovovipare, va déposer les larves (une trentaine en moyenne) en eaux calmes, qui vont immédiatement éclore.
A l'état larvaire, la salamandre peut se confondre avec le triton, toutefois les petites taches jaunes présentes déjà à la base des pattes permettent de les distinguer. Les larves deviendront adultes en 3 à 6 mois.

Espérance de vie

En captivité la salamandre tachetée peut atteindre un âge avancé. On rapporte ainsi le cas d'une salamandre maintenue de 1863 à 1913 (soit 50 ans) dans un terrarium du Musée Alexander Koenig de l'institut de recherche zoologique de Bonn. En milieu naturel, une espérance de vie supérieure à 20 ans a été scientifiquement attestée.

Alimentation

Dans l'eau, à l'état larvaire*, elle se nourrit de daphnies, de gammares et de larves d'insectes ; puis, à l'âge adulte, de vers de terre, de myriapodes, d'araignées, de limaces et d'insectes.
Ayant repéré sa proie à l'aide de son odorat très développé, notre tenace prédateur suit son repas ambulant jusqu'à ce qu'il puisse saisir son butin entre ses puissantes mâchoires. Si c'est une grosse prise, la salamandre sera obligée de la secouer brutalement avant de l'avaler. Elle sera de retour à son domicile avant l'aube.

Auxiliaire utile

Les salamandres s'alimentent en capturant des araignées, cloportes, coléoptères, limaces, vers de terre et insectes divers. Elles peuvent aussi se nourrir de tritons et de petites grenouilles ! Les larves de salamandres mangent des larves d'insectes et toute autre petite bestiole plus petite qu'elles.
La sécrétion de toxines empoisonnées protège la salamandre des prédateurs éventuels. Par contre, les larves qui n'en fabriquent pas encore sont l'objet d'attaques de carabes mais aussi de truites et saumons.

Si toutefois, vous croisez une salamandre dans votre jardin, laissez là en paix : vous aurez compris qu'elle ne nuira pas à votre potager.

En dépit de sa protection légale au même titre que tous les amphibiens (convention de Berne), la salamandre disparaît rapidement, victime des pesticides, de la régression de son habitat par fragmentation due aux routes sur lesquelles elle se fait écraser. Les salamandres meurent aussi, piégées, dans des trous, citernes, égouts, fosses septiques dont elles ne peuvent pas ressortir. À la différence des tritons, les salamandres adultes sont incapables d'escalader une paroi lisse ou verticale.

Source : Le monde et Doris (Données d'Observations pour la Reconnaissance et l'Identification de la faune et la flore Subaquatiques)


Amicalement.

Image


jean claude
Semis timide
Semis timide
Messages : 758
Enregistré le : 04 juil. 2017 11:14
Commune : houyet
Localisation : Belgique - Namur
Sexe : Masculin
Génération : 60 ans et plus
Passion : Les fleurs

La salamandre

Message par jean claude »

la salamandre vit principalement dans les zones calcaire, sa répartition en Belgique se calque sur les Hêtraie
pour le moment elle est décimée par un virus

si vous allez en Slovénie ne manquer pas la visite des grottes de postonia ou vit une salamandre très spéciale elle est néoténique, elle se reproduit à l'état larvaire , fait rarissime sur terre



Répondre

Retourner vers « Le coin bassin »