Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Le jardin d'ornement, ses bulbes, ses fleurs, ses plantes...ses aménagements.
Règles du forum
Image Rappel de la Charte
N'hésitez pas à vous présenter ! C'est toujours plus sympathique de commencer par un "Bonjour" et c'est très apprécié ! >>ICI<< :tala:
Pour signaler un abus cliquez sur l'icône Image dans la zone du message concerné.
Avatar du membre

Auteur du sujet
eveliotis
Co-Admin
Co-Admin
Messages : 24510
Enregistré le : 01 juil. 2010 02:02
Commune : Liège
Localisation : Belgique - Liège
Sexe : Masculin
Génération : 40 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Liège BELGIQUE

Re: Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Message par eveliotis »

:elo: à Toutes et à Tous
Voici venir ... Juillet !
En cette saison, vous devez être partout : tailles et pincements, binages et désherbages sont votre lot quotidien. Les plantations seront bientôt terminées, et le jardin atteindra son maximum en août.
JUILLET AU JARDIN D'AGREMENT :

- surveillez le dessèchement des cultures en pot, griffez et pailler en surface
- A moins de vouloir récolter les graines, supprimez vite les fleurs fanées pour favoriser des remontées plus hâtives et pincez les jeunes rameaux...
- binez, griffez pour entretenir le moelleux de la terre et économiser ainsi les arrosages
- Si vous ne l'avez pas déjà fait le mois dernier, semez des plantes bisannuelles pour fleurir votre jardin au printemps prochain : myosotis, pâquerettes, giroflées, ravenelles et pensées. La levée se fera mieux si vous arrosez souvent à pomme fine. Les graines de pensées germent aussi plus facilement dans une terre un peu calcaire
- Si vous récoltez des graines sur les plantes vivaces de votre jardin (delphinium, coeur de Marie, rose trémière...),ne prenez que celles des premières fleurs : les graines récoltés en fin de saison donnent, en général, des plantes qui fleurissent tardivement
- Le buddleia davidii, notre sympathique arbre à papillons n'est pas le seul de sa famille qui mérite une place de choix dans nos jardins. Le plus rustique, le buddleia alternifolia, se couvre d'une multitude de petits bouquets mauve pourpre, délicieusement parfumés. Quant à son proche parent le buddleia globosa il porte des fleurs en forme de balle de ping-pong, jaune très orangé. Moins résistant au froid, c'est surtout le Midi et le littoral atlantique qui lui conviennent. Ces deux arbustes de collection fleurissent abondamment si vous les plantez en plein soleil. Vous les taillerez juste après la floraison et non au début du printemps, contrairement à l'arbre à papillons
- C'est la meilleure époque pour multiplier les iris des jardins : leur floraison est maintenant passée et vous pouvez déplacer sans risque leurs rhizomes, ces grosses racines charnues qui affleurent à la surface du sol. Après avoir éliminé la partie centrale des touffes, replantez individuellement chaque rhizome, en le couvrant à peine de terre. Dans les terrains humides, amendez le sol avec du sable et plantez vos iris sur une petite butte (10 cm de haut, le double de large). L'humidité hivernale est, en effet leur plus grand ennemi
- Les lis réussissent bien en pot. Ils peuvent y rester plusieurs années si vous remplacez une partie de la terre en grattant la surface du pot une fois par an
- Une bouture agricole : celle des sansevierias. Dans un mélange de tourbe et de sable humide, installez des tronçons d'une belle feuille dans le sens de la pousse, bien sûr. En fin d'été, ils seront porteurs de racines suffisantes pour être installés, individuellement, dans des godets de 8 à 10 cm de diamètre au maximum
- Le rempotage des chrysanthèmes doit être terminé. Arrosez-les une fois par semaine avec un engrais liquide "spécial chrysanthèmes" ; vous serez surpris par la qualité des plants que vous obtiendrez ainsi. Profitez-en pour réaliser des boutures d extrémités herbacées
- Vous pouvez commencer à récolter la lavande et à la mettre dans des petits sachets pour parfumer les armoires à linge
- Pincez les tiges des fleurs vivaces les plus vigoureuses pour obtenir des touffes plus compactes ; phlox, rudbeckia, verge d'or, aster et grande marguerite
- Si vous souhaitez déplacer un arbuste en automne, préparez-le dès maintenant à subir la transplantation en "cernant" les racines avec une bêche. Cette opération consiste tout simplement à couper l'extrémité des racines en enfonçant la bêche dans le sol suivant un cercle d'une quarantaine de centimètres autour du tronc. L'apparition de jeunes radicelles très actives et bien groupées en motte serrée autour du pied en sera favorisé
- Si vous ne l'avez déjà fait, coupez les tiges fanées des plantes vivaces qui ont fleuri à la fin du printemps : lupins, pavots, delphiniums, pyrèthres, géraniums vivaces...Piquez le sol autour des touffes avec une fourche-bêche, et arrosez avec du jus de fumier dilué ou de l'engrais soluble. Ce traitement de choc vous permettra d'espérer une seconde floraison en fin d'été
- Bouturez les jeunes pousses de conifères à feuillage fin (genévrier...)
- Sous châssis ombré, bouturez les clématites, les cotoneasters, les fusains et les hydrangeas. Les boutures doivent au moins avoir 5 cm de long. Vous les enterrerez jusqu'à 2 ou 3 cm de l'extrémité supérieure
- Bégonias et glaïeuls doivent être arrosés régulièrement en profondeur, sinon les fleurs peuvent avorter. Piquez le sol à plusieurs reprises avec une fourche pour que l'eau parvienne directement aux racines
- Continuez à supprimer les gourmands qui poussent sous le point de greffe de vos rosiers. Vous les reconnaîtrez car leur petites feuilles vont par 7 et non par 5 comme sur les vraies tiges des rosiers
- Si les fleurs de vos pois de senteur tombent avant de s'ouvrir, il s'agit soit d'un excès d'humidité ou d'engrais, soit d'un manque de soleil ou d'une carence en chaux. A vous d'agir en conséquence
- Si vous ne l'avez pas déjà fait, mettez en place les plants d'amarantes, de cinéraires, de pétunias et de reines-marguerites que vous avez semés et repiqués sous châssis au printemps. Passé le 15 du mois, tout doit être terminé
- Marcottez le cognassier du Japon et les clématites dans un mélange de sable et de tourbe. Ne séparez pas les rejets de la plante mère avant l'an prochain. Vous pouvez aussi bouturer les clématites, en prélevant des petits tronçons de jeunes pousses (10 cm) munis d'une paire de feuilles. Il faut alors les maintenir à l'ombre, sous cloche de préférence, et les hiverner sous châssis avant de les cultiver un an en pépinière
- Vos potées redouteront moins la sécheresse pendant vos absences si vous enterrez les pots dans un coin d'un massif
- Sous châssis froid, bouturez les jeunes pousses de jasmin officinal et d'hibiscus. Les boutures qui reprennent le mieux sont les boutures "à talon", c'est à dire celles qui comportent un fragment de la tige principale à leur extrémité inférieure
- Désherbez votre rocaille et recouvrez légèrement les touffes de sédums et de saxifrages les plus anciennes avec un mélange de tourbe et de sable. Ce surfaçage stimulera l'apparition de nouvelles pousses plus florifères
- Traitez contre le "blanc" (la maladie de l'oïdium) les touffes de lupins et les delphiniums. La sécheresse favorise l'apparition de la maladie
- Toutes les pivoines sont maintenant défleuries. Coupez les dernières fleurs fanées mais, surtout, respectez le feuillage. Il doit se dessécher de lui même
- Surveillez les plantes grimpantes qui poussent vigoureusement (vigne vierge, clématite montana, glycine, cobée). Palissez, liez (au raphia) et arrosez. Recourbez les tiges de rosiers grimpants : l'arcure stimule la floraison
- Récoltez des graines d'ancolies, d'achillées, de rudbeckias pourpres, de lins vivaces et d'échinops. Conservez-les dans une boite en métal, au frais à la maison. Vous les sèmerez l'année prochaine, en mai-juillet
- Ne jetez pas les déchets de tonte des pelouses mais servez-vous-en pour paillez le pied des arbustes que vous n'avez pas le temps d'arroser très souvent
- Pour faire des bouquets secs, récoltez, tôt le matin de préférence, les inflorescences des graminées ornementales et des immortelles encore en boutons. Pour les faire sécher, attachez-les à un fil, dans un local frais et aéré, les fleurs en bas
- Pour les coins du jardin difficiles à arroser, adoptez sans hésiter la sauge sclarée, une fleur bisannuelle de belle taille (jusqu'à 1,5 m). Sa croissance est très rapide, et elle se moque du froid comme de la sécheresse. Elle se ressème généreusement : vous n'aurez qu'à en acheter un pied pour fleurir en quelques années tout votre jardin !
- Arrosez le soir vos jeunes conifères et tous les arbustes à feuillage persistant qui souffrent de l'air trop sec de l'été. Cela évitera les attaques des redoutables araignées rouges, ces minuscules bestioles, pas plus grosses qu'une tête d'épingle, qui sucent la sève des feuilles et les dessèchent prématurément
- Coupez soigneusement les fleurs de lis fanées, mais sans abîmer la tige et les feuilles qui sont indispensables à la survie du bulbe
- La majorité des fleurs tiennent plus longtemps en vase lorsqu'elles sont coupées tôt le matin. Les roses, cependant, font exception : vous les cueillerez en fin de soirée
- Le marcottage en buttage donne de bons résultats avec certaines plantes vivaces (Viola cornuta, oeillet mignardise...) mais réussit également très bien avec des arbustes : noisetier, ceanothe, buis...Attendez un an avant de séparer les marcottes des arbustes
- Le rudbeckia pourpre (Echinacea purpurea) est une des plus grandes plantes vivaces de l'été, une des plus florifères aussi. De juillet jusqu'à la fin de septembre, vous la verrez en permanence couverte de grandes fleurs rose carminé en forme de marguerites. Les jardiniers ne sont pas d'ailleurs les seuls à l'apprécier : c'est le rendez-vous préféré des papillons ! Ce qu'elle aime ? Du soleil, bien sûr, mais aussi un sol pas trop sec et un bon apport de vieux fumier à l'automne. Sa croissance est très rapide : plantée au printemps, elle aura déjà près de 1 mètre de haut début de l'été !
- L'usage de la suie de cheminée à bois a depuis longtemps été recommandé au jardin pour les rosiers en particuliers. Placer la suie dans un sac de toile que vous tremperez dans l'eau. Lorsque celle-ci aura la couleur et la consistance d'un vin épais, arrosez les rosiers au pied avec ce mélange, et ce dès le départ de la végétation. Les plantes n'en seront que plus vigoureuses et florifères
- Ils peuvent être noirs, verts ou gris, mais ce sont toujours des pucerons ! Dès que vous constatez leurs dégâts sur l'une de vos plantes, préparez une solution d'eau savonneuse (savon de Marseille ou savon noir) à 10 % et aspergez-en copieusement le sujet atteint. Cela suffit souvent à enrayer le mal. Renouvelez le traitement dix jours plus tard si nécessaire.
- Marcottez les oeillets. Pour cela épandez un mélange de tourbe et de sable humide au pied de la plante. Retirez ensuite les feuilles au milieu d'une belle tige latérale et basse pour ne laisser que le toupet sommital. Pratiquez une incision avec un couteau pointu juste en dessous du dernier nœud sans feuilles pour effectuer une languette. Posez cette marcotte sur la terre préparée et la maintenir enterrée avec une épingle à cheveux. L'enracinement prend environ 6 semaines.
- Divisez les touffes de vivaces bien installées après leur floraison. Choisissez une semaine sans sécheresse.
- Supprimez les fleurs fanées sur vos plantes pour induire la remontée de la floraison. Les coréopsis, gaillardes, achillées, cosmos et scabieuses apprécient tout particulièrement ce traitement qui les fera fleurir de longs mois durant

Bon mois de juillet au jardin :biz:

Vos réflexions, idées et commentaires sont les bienvenus ici


Image
"Tous les champignons sont comestibles ! Certains une fois seulement !" (Coluche)

Avatar du membre

Auteur du sujet
eveliotis
Co-Admin
Co-Admin
Messages : 24510
Enregistré le : 01 juil. 2010 02:02
Commune : Liège
Localisation : Belgique - Liège
Sexe : Masculin
Génération : 40 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Liège BELGIQUE

Re: Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Message par eveliotis »

:elo: à Toutes et à Tous
Voici venir ... Août !
Le mois qu'entre tous le jardinier aime à savourer.
C'est le moment des récompenses tant au jardin d'ornement qu'au potager et déjà les plus avisés préparent la nouvelle saison de leur jardin en bêchant, semant, plantant pour des récoltes d'arrière saison.
AOUT AU JARDIN D'AGREMENT :

- Tuteurez jeunes arbres, dahlias et glaïeuls en prévision des orages du 15 août, arrosez, binez toujours.
- Commencez les boutures de géraniums et préparez les greffes en écusson à oeil dormant.
- "Aoûtez" camélias, rhododendrons et les autres plantes de terre de bruyère en diminuant - un peu - les arrosages et en leur offrant un peu de soleil pour qu'ils forment bien leurs boutons floraux.
- Une profusion de petites fleurs blanc crème, très parfumée, qui se succèdent sans interruption d'août à octobre, voilà ce que vous offre le Clethra alnifolia. Un petit arbuste très facile à cultiver, rustique (proche d'un mur plein sud), et qui n'a d'autre exigence qu'une préférence marquée pour les sols plutôt acides et frais en été
- Avec leurs longs épis roses ou violets, les salicaires ne manquent jamais leur effet dans les jardins en été. Vous en trouverez plusieurs variétés au rayon plantes vivaces des jardineries ; Cierge de Feu, qui dépasse 1.50 m, ou Robert, nettement plus petit. Mais la forme sauvage est presque plus belle encore ! Il y en a plein dans les campagnes de notre région
- La lavande de mer (Limonium latifolium) déploie une ample ombelle vaporeuse de fleurs minuscules, blanches ou bleu pâle. Elle persiste de longs mois en bouquets secs, mais on peut aussi la planter en massif, en compagnie des scabieuses, des véroniques incarna et des éryngiums. Peu exigeante, cette plante vivace s'adapte à la plupart des sols, même aux plus pauvres
- Jusqu'à la Toussaint, les immortelles de Virginie se couvrent de petites fleurs blanches, et leur feuillage gris argenté est très décoratif. Ces plantes vivaces sont très robustes : elles supportent bien une sécheresse passagère et résistent aux hivers les plus rigoureux. C'est en plein soleil, dans un sol bien drainé, qu'elles poussent le mieux
- Vos boutures de géraniums, d'héliotropes et de bégonias reprendront plus vite si, dix jours avant de couper les rameaux, vous les détachez à moitié de façon qu'ils ne tiennent plus que par un petit brin de tige sur la branche. La plaie se cicatrisera et formera un léger bourrelet. Vous pourrez alors les couper pour de bon et les repiquer. Le bourrelet favorisera le développement des racines
- Les géraniums vivaces (à ne pas confondre avec les géraniums des balcons, qui, eux, ne sont pas rustiques!) qui ont fleuri peuvent être rabattus à 10 cm du sol. Ce traitement radical stimule l'apparition des nouvelles feuilles qui serviront de décor en fin de saison (chez moi, ils refleurissent en septembre). Procédez de la même manière avec les alchemilles et les anthémis
- Continuez la plantation des iris. Enlevez les fleurs fanées des touffes qui ont fleuri au tout début de l'été mais, surtout, ne coupez pas leurs feuilles comme on le conseille parfois : c'est non seulement inutile mais aussi nuisible !
- Certains lis émettent des bulbilles à l'insertion de chaque feuille sur la tige. C'est le cas, entre autres, du lis tigré. Récoltez-les et plantez-les à 2 cm de profondeur dans une terrine ou dans un châssis. Ils fleuriront après deux à trois ans de culture
- N'apportez plus d'engrais aux rosiers qui ont fleuri. Supprimez les dernières fleurs fanées en coupant les tiges le plus court possible. Poursuivez les traitements antipucerons
- Les bulbes d'amaryllis qui ont fleuri seront conservés en pot, au sec, dans un coin bien éclairé de la maison jusqu'à l'an prochain
- Si vous ne l'avez pas déjà fait le mois dernier, bouturez votre jasmin officinal, les spirées, les viornes et les pyracanthas. Ces boutures doivent être plantées dans un mélange de sable et de tourbe, sous châssis à l'ombre. Vous pourrez les repiquer en place au printemps prochain
- Les glaïeuls, les jacinthes du Cap, les capucines tubéreuses et les acidenthéras sont en pleine floraison. Toutes ces plantes bulbeuses ont maintenant besoin d'arrosages copieux pour donner le meilleur d'elles-mêmes. Un apport d'engrais, si possible pauvre en azote, les aidera à reconstituer leurs réserves pour fleurir l'année prochaine
- Les vieux rosiers grimpants qui ont peu fleuri cette année seront rabattus au ras du sol à l'exception des jeunes pousses. Cette opération de rajeunissement s'accompagne d'apports d'engrais jusqu'à l'automne
- Semez en planches bien préparées (bêchage, griffage et apports d'engrais) pensés, pâquerettes et ravenelles. Dans les régions à climat rude, mieux vaut semer les myosotis à la fin de l'été : plus la plante est petite en début d'hiver, mieux elle résiste au froid. La levée se fera dans de meilleures conditions si vous terreautez après le semis et si vous arrosez souvent (à pomme fine pour ne pas bousculer les graines et tasser la terre)
- Si les rhododendrons et la plupart des arbustes à floraison printanière (forsythia, lilas, corètes...) supportent bien une sécheresse passagère en août, ce n'est pas le cas des espèces qui fleurissent en été : cléthras, hortensias, véroniques en arbre et spirées d'été. Arrosez-les, au moins une fois par semaine
- Avant de partir en vacances, si ce n'est pas encore fait, supprimez tous les boutons de vos rosiers (en coupant les tiges juste au-dessus des gros yeux). Vous provoquerez ainsi l'apparition de nouveaux boutons, plus tardifs, qui seront prêts à s'épanouir à votre retour.
- Pensez dès maintenant à choisir vos bulbes d'automne : colchiques, sternbergias, crocus, nérines...La plantation s'effectue de la fin août à la mi-septembre, pour une floraison quelques semaines après
- Les variétés anciennes des rosiers se bouturent avec de bonnes chances de succès en août. Les meilleures résultats sont obtenus avec des tronçons de jeunes pousses d'une dizaine de centimètres de longueur et comprenant à la base un "talon", c'est à dire un petit lambeau d'écorce de la tige principale. Repiquez-les dans de la terre très sableuse en ne laissant dépasser qu'un seul oeil. Recouvrez-les avec un châssis ou une cloche jusqu'au mois de mars l'année prochaine
- Divisez les touffes de pulmonaires, c'est le moment. Chacune d'elles donnera 5 ou 6 pieds que vous replanterez immédiatement. A la fin du mois, ils seront déjà bien repris et fleuriront dès le printemps prochain
- Coupez les fleurs fanées de vos poids de senteur pour ne pas laisser se former les fruits ; cela retarderait une nouvelle floraison. Arrosez copieusement ou paillez le sol avec de la tourbe ou du compost
- Supprimez les fleurs fanées des pavots, des phlox, des rudbeckias pourpres et des centaurées montana : de nouvelles fleurs ne tarderont pas à remplacer les premières
- les premiers cyclamens de Naples vont bientôt fleurir. C'est vraiment la plante la plus accommodante qui soit : elle pousse dans tous les sols, quelque soit l'exposition, elle ne demande aucun soin et elle se naturalise aisément ! Ses fleurs sont roses ou blanches, et, parfois, parfumées
- Il est encore temps de semer en place la giroflée jaune, l'oeillet de poète. Semez en place, puis éclaircissez à la main. Les plants fleuriront l'année prochaine
- Bouturez tous vos arbustes de printemps qui sont maintenant défleuris : groseilliers à fleurs, lilas, deutzias...Les boutures doivent avoir une vingtaine de centimètres de longueur et être enterrées presque complètement à la verticale. Pour augmenter vos chances de succès, recouvrez-les d'un châssis ou d'un petit tunnel en plastique. Ne les laissez surtout pas dessécher : la soif est leur pire ennemie. Vous les mettrez en place au début du printemps prochain
- Avec leur grosses fleurs roses, bleues ou blanches, les hortensias sont les représentants les plus connus de la grande famille des hydrangeas. Mais beaucoup d'autres mériteraient une place d'honneur dans nos jardins. Les pépiniéristes l'ont d'ailleurs bien compris : ils proposent depuis quelques années un très large choix d'hydrangeas. L'Hydrangeas paniculata, avec ses larges panicules de fleurs blanc crème ; l'Hydrangea quercifolia, dont le feuillage ressemble à de très grandes feuilles de chêne et prend des couleurs étonnantes à l'automne ; l'Hydrangeas serrata Bluebird, bleu et rose, qui résiste bien à la sécheresse...Tous préfèrent la mi-ombre et les sols acides ou neutres.
- Nourrissez vos dahlias à l'engrais et éboutonnez les plus beaux plants en ne laissant que le bouton central. Vous obtiendrez de très grosses fleurs à longue tige, idéale pour les bouquets


Bon mois d août au jardin :biz:

Vos réflexions, idées et commentaires sont les bienvenus ici


Image
"Tous les champignons sont comestibles ! Certains une fois seulement !" (Coluche)

Avatar du membre

Auteur du sujet
eveliotis
Co-Admin
Co-Admin
Messages : 24510
Enregistré le : 01 juil. 2010 02:02
Commune : Liège
Localisation : Belgique - Liège
Sexe : Masculin
Génération : 40 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Liège BELGIQUE

Re: Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Message par eveliotis »

:elo: à Toutes et à Tous
SEPTEMBRE AU JARDIN D'AGREMENT :

- Plantez les nouvelles haies de conifères et d'arbustes persistants qui auront ainsi le temps de s'enraciner avant l'hiver.
- Mettez en place les bulbes à floraison printanière, en commençant par les plus précoces, plantez colchiques et crocus d'automne.
- Divisez les vieilles souches de fleurs vivaces et replantez-les immédiatement.
- Diminuez les arrosages des plantes d'appartement et vers la fin du mois, rentrez celles qui ont passé l'été dehors.
- Continuez à nourrir une fois par semaine vos chrysanthèmes et vos géraniums avec de l'engrais soluble (2 g par litre).
- Dans nos régions à climat plus doux, les rosiers redémarrent avec les premières pluies. C'est le bon moment pour incorporer un engrais minéral (superphosphate) et du vieux fumier dans le sol. Surtout, évitez le fumier "frais" (c'est à dire qui n'a pas été composté pendant au moins un an plein). Les rosiers le supportent mal.
- Semez les graines de plantes alpines et de fleurs de rocaille qui ont besoin d'être exposées aux basses températures de l'automne et de l'hiver pour bien germer au printemps. Protégez les terrines de semis de la pluie avec un châssis maintenu ouvert. Par temps de neige, en revanche, sortez-les. La neige stimule la germination et maintient la terre à une température idéale de - 5° à + 4°.
- Considérées par certains comme des mauvaises herbes, les molènes (Verbascum) n'en sont pas moins irremplaçables en sol sec et caillouteux. Les espèces suivantes sont mes "élues" : Verbascum bombyciferum à fleurs jaunes (1.80, 3 pieds/ m² ou en isolée) ou sa variété "Pink domino", à fleur rose pourpré de 90 cm de haut. Verbascum phoeniceum offre plusieurs coloris, dont le violet (70 cm, 4 à 6 pieds/m²). Leur grande taille et leur floraison estivale agrémenteront l'arrière-plan de vos massifs.
- Narcisses, fritillaires et éranthis hyemalis seront mis en terre pendant la première quinzaine du mois. Une plantation plus tardive pourrait compromettre la floraison de la première année.
- Ne négligez pas l'arrosage lors de la mise en terre d'un conifère. 20 à 30 litres constituent un minimum.
- C'est très tôt en automne qu'il faut débuter le forçage des bulbes si on veut les voir en fleurs pour Noël. La première technique est de faire émerger les bulbes d'un tiers d'un mélange terreux dans un pot, sans fumier, et de le garnir d'une couche drainante de tessons et de gravillons. Dans le jardin, enfouir le tout durant 8 semaines sous 20 cm de sable. A la maison faites de même à la cave sous paille ou tourbe. On peut forcer les bulbes individuellement (jacinthes) soit en pot de terre soit sur carafe. Dans le premier temps un cornet de papier opaque est indispensable. Enfin, on peut aussi forcer "à la chinoise", sur graviers, jacinthes et narcisses Totus alba. La couche de gravillons baignant dans l'eau doit être d'au moins 6 cm.
- De nombreuses plantes bulbeuses à floraison printanière sont méconnues. Elles ne manquent pourtant pas de charme et leur fleurs sont souvent insolites. L'étoile des Incas ou Triteleia, à fleurs mauves (15 cm), le Pulschkinia libatonica, à fleurs blanches (10 cm), le Brodiaca "Reine Fabiola", bleue (30 cm), l'Erythonium dent de chien, rose ou blanc (15 cm). Elles sont toutes indiquées pour les rocailles. En massif, la fritillaire persica épanouit ses grappes de fleurs pourpres à 60 cm de haut. Tous ces bulbes doivent être plantés frais.
- Une sélection des plus belles fleurs qui s'épanouissent en septembre : sédums Automn Joy, cosmos, hortensias, zinnias, verges d'or, lis auratum, tournesols, hibiscus...
- Rempotez maintenant toutes les boutures faites en août (géraniums, par exemple). Placez les godets sous un châssis fermé, ou sous serre, et aérez le plus souvent possible par beau temps. Les plants devront être protégés du gel pendant toute la mauvaise saison.
- Les meilleurs conifères nains pour rocaille : Cryptomeria, Pinus albertiana conica, if baccata repanda aurea, Pinus mugo mughus. Vous pouvez aussi adopter le Chamaecyparis obtursa gracilis, très facile à trouver en pépinière, et son proche parent, le Chamaecyparis obtusa pygmaea dont les rameaux s'étalent en éventail.
- Bouturez les papyrus, les clématites, le saintpaulia et les lauriers-roses en plaçant dans l'eau un tronçon d'un rameau terminal ou une feuille rattachée à une portion de tige. Pour le papyrus, plongez dans l'eau, tête en bas, une feuille dont vous aurez sectionné la moitié des folioles. Naîtront alors des racines et de jeunes pousses vigoureuses. Mettez en pot après la reprise.
- Divisez les touffes de gynérium (herbe de la pampa). Attention, les feuilles de cette graminée décorative sont très coupantes. Mettez des gants avant de la manipuler...
- Selon les régions, les sous-bois et le sol sont secs et humifères, la présence des racines d'arbres rendant difficile l'implantation d'arbustes. Les vivaces comme le lamier galeobdolon "florentinum" ou maculatum "Album" (6 pieds/m²), peuvent couvrir de grandes surfaces en sol sec. Par contre, en sol humifère frais vous choisirez l' Aegopodium panaché, superbe (6 pieds/m²) haut de 30 cm, ou le Glechoma, envahissant mais efficace comme couvre-sol (6 pieds/m²), 2O cm. Plantez-les tôt en automne.
- Derniers travaux de fin d'été sur les rosiers : binez, arrosez à l'engrais liquide (si possible pauvre en azote et riche en potasse) et procédez à une petite taille des rameaux les plus grands.
- La plantation des arbustes à feuillage persistant et des conifères doit être achevée avant la mi-octobre. Au delà, les plantes n'ont pas le temps de s'enraciner avant les grands froids de l'hiver. Si vous avez peur d'être pris par le temps, repoussez vos plantations au moins d'avril prochain.
- Dans une miniserre, ou sous un sac plastique, bouturez les abutilons, les anthémis et les plumbagos du Cap. Les plants seront hivernés sous serre à l'abri du gel.
- Il est encore temps de bouturer les fushias et les géraniums. Prenez l'extrémité des tiges les plus fermes (les pousses tendres reprennent plus difficilement). Les meilleurs boutures ont une vingtaine de centimètres et portent, en plus de la rosette terminale, quatre ou cinq feuilles. Eliminez les feuilles plus proches de la base, trempez la base de la tige dans une hormone de reprise et piquez-la dans un mélange léger de tourbe, de terreau et de sable. Arrosez (en ayant bien soin de ne pas mouiller les feuilles) et couvrez le tout avec une cloche ou un châssis.
- Repiquez en place, ou dans un coin non occupé du potager, les semis de l'été (fleurs bisannuelles, vivaces...) en ayant bien soin de n'enfoncer le plant que de 2 à 3 cm. Tassez fortement autour de la tige ou, mieux encore, arrosez copieusement pour faire adhérer la terre aux racines.
La multiplication des iris est un des grands travaux de la fin de l'été. Les rhizomes seront laissés à fleur de sol, la touffe des feuilles orientée vers le nord.
- C'est le bon moment pour déplacer les plantes de rocaille (arabis, campanule des murailles, céraiste, saxifrage et sédum). En terrain plat, mieux vaut créer artificiellement des buttes avant de mettre en place ces plantes : elles ne supportent pas les terrains où l'eau stagne en hiver.
- C'est maintenant qu'il faut mettre en terre les bulbes de safran. Appartenant à la grande famille des crocus, cette plante était autrefois cultivée en plein champ dans le Loiret et près de Carpentras : il fallait près de cent mille pieds pour obtenir un seul kilo d'épices ! Aujourd'hui, le safran se fait rare dans les jardins. C'est bien dommage car ses petites fleurs blanches striées de violet, sur lesquelles se détache un pistil orange vif, en font un des plus beaux bulbes d'automne.
- Les dahlias atteignent maintenant leur plein développement. Supprimez les fleurs fanées, tuteurez les tiges les plus élevées et, surtout, arrosez abondamment.
- Pour planter avec profit un arbuste dit de terre de bruyère, dans un sol non naturellement acide, sachez que le trou de plantation devra être au moins cinq fois supérieur à la grosseur de la motte.
- Divisez les plus fortes touffes des lis rustiques (martagon, candide, régale, ...) et celles des muguets. Replantez les bulbes sans plus tarder : ils fleuriront dès l'année prochaine.
- Vous pouvez bouturez les rosiers floribundas et les rosiers buissons en prélevant des tiges d'une vingtaine de centimètres de long. Les boutures sont mises à tremper dans un seau d'eau pendant 24 heures puis plantées en pleine terre.
- Septembre, c'est le grand mois des asters, des fleurs vivaces vraiment très robustes qui refleurissent chaque année sans problème. Parmi les plus beaux qui sont proposés par les pépiniéristes, je vous recommande l'aster novae angliae Alma Pötschke, rouge rubis ; l'aster amellus Rudolf Goethe, bleu lavande et très précoce ; et enfin le plus beau de tous : l'aster lateriflorus Horizontalis, blanc et pourpre dont le feuillage très fin, d'un beau vert sombre, mérite à lui seul une place d'honneur dans tous vos jardins. Un sol moyen, du soleil et un arrosage copieux tous les quinze jours en été, c'est tout ce qu'ils réclament.
- Les orangers, les myrtes, les grenadiers et les lauriers-roses cultivés en jardinière ou en caisse seront "surfacés". C'est à dire que vous enlèverez la couche supérieure de terre, jusqu'aux première racines, pour la remplacer par une bonne terre neuve. Puis vous les rentrerez...
- Rentrez également par prudence sous serre, ou sous tunnel plastique, les plus beaux chrysanthèmes destinés à fleurir cet automne.
- Le début de l'automne est, hélas, une époque propice au développement de la redoutable maladie des taches noires qui s'attaque aux rosiers. Redoublez de vigilance et traitez avec un fongicide (purin de prele ou bicarbonate de soude) dès le premier signe suspect
- En septembre, rapportez donc de la campagne deux ou trois grosses betteraves fourragères que vous installerez, pointe en bas, dans des pots emplis de sable, maintenus humides. Creusez alors le sommet de la betterave de façon à pouvoir y loger un bulbe de jacinthe. Changez l'eau de la cavité tous les jours, et pour Noël, vous obtiendrez une jacinthe fleurie au milieu d'une couronne de feuilles de betterave.
- Bulbes et tubercules (tulipes, dahlias, etc...) récoltés au jardin par un beau temps sec, après dessèchement du feuillage, seront étalés deux à trois jours sur du papier journal au soleil. Débarrassez-les de leur terre et roulez-les dans du souffre en poudre avant de les stocker jusqu'à l'automne ou au printemps suivants. Rangez vos bulbes et tubercules ainsi propres dans un collant ou un bas suspendu au plafond de votre cave ou de votre grenier ; il faut un lieu sombre et ventilé à l'abri des rongeurs.
- Sachez bien dessiner vos massifs : reportez le profil du massif, de la bordure, de la rocaille, sur une feuille de papier, à l'échelle de votre choix. Délimitez les divers espaces devant recevoir des fleurs différentes. Consultez les catalogues pour choisir les espèces hautes (à placer en fond de scène), moyennes et basses. Préférez une, deux ou trois couleurs au maximum plutôt qu'un effet "arc en ciel", souvent désastreux à l'oeil. Matérialisez alors votre dessin sur le terrain à l'aide de bambous ou baguettes de bois en guise de limites, et commencez vos plantations ou semis en débutant par le centre. Ne mariez que les plantes fleuries ayant les mêmes exigences de terre, d'arrosage et de lumière. Prévoyez des tuteurs pour les sujets hauts ou sensibles au vent (dahlias).
- Pour repiquer des plantes achetées en godets avec le maximum d'assurance dans la reprise, trempez-les tout d'abord la veille de leur plantation quelques instants dans l'eau pour raffermir la motte. Au moment du repiquage, pincez la motte avec les doigts par le fond du godet en plastique et enterrez celle-ci afin que la surface soit recouverte de 1 cm de la terre de massif. Cela évite tout risque d'évaporation excessive. Arrosez enfin au goulot...même si la pluie menace !
- Un bon matelas de déchets de laine ou de plumes de volailles (épaisseur 10 cm) enfoui à l'automne à 15-20 cm de profondeur dans la terre d'un massif ou d'une plate-bande constitue une couche fertile sans pareille pour vos plantations de printemps et vos géraniums en particulier.
- Vivace, élégante, colorée et mellifère, l'ancolie a sa place dans votre jardin. En octobre, placez les graines en couches alternées dans une terrine de sable humide qui passera l'hiver dehors. (Pas sous la gouttière !) C'est ce que l'on appelle une stratification. Semez les graines ainsi préparées en avril en pépinière, repiquez en place à l'automne pour une première floraison en mai-juin suivant.
- Récoltez vos graines de vivaces ou annuelles : cosmos, lavatères, pois de senteurs, soucis, tagètes, roses trémières, ...

Bon mois de Septembre au jardin :biz:

Vos réflexions, idées et commentaires sont les bienvenus ici


Image
"Tous les champignons sont comestibles ! Certains une fois seulement !" (Coluche)

Avatar du membre

Auteur du sujet
eveliotis
Co-Admin
Co-Admin
Messages : 24510
Enregistré le : 01 juil. 2010 02:02
Commune : Liège
Localisation : Belgique - Liège
Sexe : Masculin
Génération : 40 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Liège BELGIQUE

Re: Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Message par eveliotis »

:elo: à Toutes et à Tous
OCTOBRE AU JARDIN D'AGREMENT :

- Les plantes d intérieurs sorties pour la belle saison doivent rentrer sans tarder avant les gelées nocturnes
- Les vivaces sensibles suivront le meme chemin (hibiscus rosa sinensis, asclépias, datura et brughmansia, …)
- Réglez votre tondeuse en position haute pour la dernière tonte. Votre gazon soufffrira moins des rigueur de l hiver.
- Plantez tous les arbres et arbustes à feuilles caduques avant les premiers gels
- Dans des trous amendés de terre de bruyère vous pouvez installer à cette époque les camélias, azalées, rhododendrons et bruyères rustiques
- Vous pouvez tailler vos arbustes défleuris en les rabattant d un tiers. Pensez néanmoins aux oiseaux en laissant les rameaux qui portent des baies
- Récoltez les dernières graines de plantes vivaces déssèchées avant de les rabattre
- Opérez un dernier désherbage de vos massifs et griffer le sol au besoin avant de renouveler le paillage
- Continuez à diviser vos pieds de plantes vivaces les plus résistantes
- Vous pouvez aussi poursuivre la plantation des bulbes de printemps jusqu au mois prochain
- C est aussi l occasion de déterrer les bulbes de plantes plus frileuses tels que les cannas, crocosmias, glaieuls, … Sinon, disposez un épais paillage à condition de que le sol soit bien drainant
- Les dahlias doivent aussi etre sorti de terre par une belle journée. Laissez les ressuyer une journée au sol avant de nettoyer les tubercules en ôtant le maximum de terre et les parties malades ou endommagées. - ---Stockez au frais et au sec, à l abri de la lumière dans du sable, terreau à semis ou de la sciure non traitée
- Réduisez les arrosages de vos succulentes, cactées et autres plantes grasses. Stockez les dans une pièce plus fraîche durant l hiver
- Préparez vos commandes d arbres et arbustes chez votre pépiniériste et préparez déjà 2 semaines à l avance vos trous de plantations
- Les vivaces se plantent en octobre-novembre ou en mars. Pour celles à floraison printanière comme la doronique à fleurs jaunes (50 cm, 6 pieds/m²), préférez l'automne. Pour celles à floraison estivale, comme les anémones du Japon roses ou blanches (60 cm, 4 pieds/m²), une plantation printanière sera suffisante.
- Ne serrez pas trop les pieds des fleurs vivaces que vous plantez ce mois-ci. Il faut laisser au moins 20 cm entre les plantes basses, 35 cm entre les fleurs de taille moyenne et jusqu'à 60 cm entre les plus vigoureuses (asters, anchusa, astilbes...)
- Boire une boisson fraîche l'été, à l'ombre d'un bel arbre poussant en tonnelle, voilà une riche idée ! Mais quels arbres planter ? Deux sont intéressants : le celtis ou micocoulier est rustique en sol bien drainé ; sa croissance est rapide et il atteint 15 m de haut. Plus petit et de forme étalée, le mûrier à feuilles de platane est préférable pour les petits jardins. Il apprécie les arrosages, le soleil, et les sols fertiles.
- Lis, iris et pivoines ainsi que toutes les plantes à bulbes ou à rhizomes doivent être mis en terre à présent. L'idéal ? Une terre meuble et enrichie à l'engrais complet. Une plantation plus tardive pourrait compromettre la floraison. Soyez patient avec les pivoines : il leur faut souvent trois ou quatre ans avant de s'épanouir vraiment. Attention ! Si vous plantez des pivoines arbustives, le point de greffage doit-être à 10 cm au-dessus du sol
- Ratissez les feuilles mortes des rosiers et brûlez-les : elles sont porteuses de maladies et de parasites
- Un massif de bulbes d'une seule couleur fait toujours plus d'effet qu'un mélange de teintes. Pour avoir une floraison sur une longue période, plantez au même endroit des narcisses hâtifs, des tulipes de mi-saison et des tulipes tardives. Vous respecterez ainsi la règle de l'unité des couleurs, et des fleurs se succèderont en trois vagues successives de la fin mars à la mi-mai
- N'attendez plus pour mettre en place les chrysanthèmes à petites fleurs pour décorer vos massifs jusqu'à la Toussaint. Très robustes, ils ne craignent qu'une seule chose : les sols mal drainées et détrempés
- Commencer, ou continuez, le ramassage des feuilles mortes. Mettez-les en tas, si possible à l'abri de la pluie. Elles serviront de paillis en hiver pour protéger les racines du froid, en été pour garder la fraîcheur du sol et empêcher la germination des mauvaises herbes
- Le Mahonia aquifolium, célèbre pour son feuillage persistant qui ressemble à celui du houx et pour le parfum de ses grappes de fleurs jaunes au printemps, prend d'étonnantes couleurs d'automne lorsqu'il est planté en plein soleil. Cet arbuste résiste pratiquement à tout et reste élégant quelle que soit la saison. Il drageonne énormément et vous pouvez le diviser aussi facilement qu'une plante vivace
- La mode est aux géraniums odorants. Deux variétés remportent un succès : le graveolens et le tomentosum. Le premier embaume la citronnelle, le second la menthe poivrée. Vivaces, ils se conservent bien l'hiver en véranda (12°) ou dans la maison. Il faut les rempoter deux fois par an, dans de grands récipients, avec un mélange à base de terreau de fumier. Gardez la terre humide et forcez sur les engrais azotés pour diminuer la floraison, car ce sont les feuilles qui sentent bon !
- Les plus belles plantes de rocaille à planter ce mois en terrain très bien drainé et au soleil : aeranria, Artemisia splendens, campanule pulsilla, Erinus alpinus, gypsophile repens, phlox subulata et Oxalis magellanica
- Si un coin du jardin vous paraît particulièrement humide, songez à y planter le mois prochain un saule ou un peuplier. Ces deux "pompes naturelles" draineront parfaitement le sol du printemps à l'automne
- Dès maintenant, creusez les tranchées destinées à recevoir les rosiers. Profondeur 40 à 50 cm, largeur 30 à 40 cm. Placez au fond du trou un bon engrais minéral et remplissez la tranchée avec de la terre de jardin, sans tasser. Vous n'aurez qu'à écarter la terre d'un coupe de bêche pour mettre en place vos rosiers lorsque vos commandes seront arrivées
- Beaucoup de jardins possèdent parfois des talus, pour les fixer les cotoneasters rampants étaient souvent utilisés ; malheureusement, le feu bactérien compromet cette utilisation. En remplacement, essayer la symphorine rampante, la coronille, le fusain fortunei coloratus, le génévrier de Sabine, les rubus rampants, le curieux houttuynia amabilis, mais aussi les rosiers couvre-sol, et l'incomparable kolwitzia amabilis à la délicieuse floraison rose.
- Un arbuste persistant hors du commun : le Garrya elliptica, son feuillage d'un beau vert profond, sa floraison en longs chatons soyeux en fin d'hiver en font un arbuste de grande classe. Réservez-lui une situation abritée en sol frais mais bien drainée.
Si vous désirez mettre un point de valeur dans un coin du jardin, plantez un séquoia pleureur (Sequoia gigantea pendula). Sa forme très droite, très stricte, originale, se complique en vieillissant et finit par donner une scène digne d'un Picasso ou d'un Chagall (faites-vos recherches) !
- Terminez le repiquage (directement en place dans les massifs) des pensées, des giroflées, des campanules et de toutes les autres bisannuelles rustiques semées cet été. Contrairement à ce que l'on croit souvent, les plants qui supporteront le mieux les grands froids ne seront pas ceux qui ont le plus poussé à la veille de l'automne. Les plants petits mais bien touffus sont souvent plus robustes et fleurissent mieux
- Plantez les anémones à 5 ou 6 cm de profondeur et à 20 cm d'écartement. Vous protégerez les jeunes plants avec un lit de feuilles sèches.
- Lors de la plantation des tulipes et des narcisses, placez quelques bulbes dans de grands pots que vous enterrerez dans un coin du jardin. Ces plantes vous serviront à "boucher les trous" au printemps
- La beauté de votre fritillaire des jardins dépend de la façon dont vous l'aurez plantée. Premièrement, la profondeur : 20 cm, pas moins, sinon la plante ne produit que des feuilles ; deuxièmement, la forme en creux du bulbe oblige à le planter en oblique pour éviter la stagnation de l'eau qui entrainerait le pourrissement ; troisièmement, comme elle craint les sols humides, n'hésitez pas à la poser sur une litière de sable pour faciliter le drainage.
- Les sols lourds interdisent la culture des plantes à bulbes comme les tulipes ou les narcisses. Pourtant la fritillaire pintade pousse même dans les prairies inondables : adoptez-la pour fleurir de rouge et de blanc un coin du jardin humide, dès le mois d'avril. A planter dès maintenant.
- La reine des plantes bulbeuses de la saison : la pleione. Cette petite orchidée, pas plus haute qu'un crocus, est célèbre pour ses larges fleurs roses à coeur crème. Pour mieux en profiter, acheter maintenant quelques plants en fleurs que vous replanterez dans un pot rempli de tourbe, de sable et de terreau de feuilles. Il est préférable de les abriter sous châssis froid à l'ombre. Attention aux limaces : c'est leur mets favori...


Bon mois d Octobre au jardin :biz:

Vos réflexions, idées et commentaires sont les bienvenus ici


Image
"Tous les champignons sont comestibles ! Certains une fois seulement !" (Coluche)

Avatar du membre

Auteur du sujet
eveliotis
Co-Admin
Co-Admin
Messages : 24510
Enregistré le : 01 juil. 2010 02:02
Commune : Liège
Localisation : Belgique - Liège
Sexe : Masculin
Génération : 40 ans et plus
Passion : Le potager
Localisation : Liège BELGIQUE

Re: Votre jardin d'agrément : LES GESTES DU MOIS

Message par eveliotis »

:elo: à Toutes et à Tous
NOVEMBRE AU JARDIN D'AGREMENT :

- C est la bonne période pour planter vos arbres à racines nues
- Plantez les bisanuelles
- Récoltez encore les graines de vos fleurs annuelles et laissez les sécher à l intérieur avant stockage
- A l aide d un cordeau tendu entre 2 tuteurs, redécoupez vos bordures de massifs en biseau en appuyant la lame de votre outil contre une planche de soutien
- Renouvelez les paillages végétaux existant dans vos massifs et/ou profitez des nombreuses feuilles mortes disponibles pour protéger vos plantes les plus sensibles
- Attention toutefois aux succulentes et autres plantes de rocaille sensible à la pourriture du collet due à une humidité stagnante. Préférez alors un paillage minéral (ardoises, pouzzolane, graviers) et ôtez les feuilles mortes qui pourraient les recouvrir
- Avant de pailler le pied de vos rosiers, profitez-en pour les butter
- Pensez plus loin qu à l ornement et installez des arbustes aux baies colorées pour les oiseaux : amélanchier, berbéris, arbousier, callicarpa, cotoneaster, aubépine, fusain, pommiers à fleurs...
- Vous aimez les oiseaux et vous désirez les attirer ? Plantez alors des arbres et des arbustes à petits fruits tels : les pommiers d'ornement, les sorbiers, le troène commun, le sureau, et si le feu bactérien ne sévit pas : pyracantha, cotoneaster
- Il est encore temps de mettre en place toutes les plantes vivaces vendues en godets ou en arrachis, sauf dans les sols lourds et froids où il est préférable d'attendre le début du printemps.
- Le nettoyage des massifs se poursuit. Retirez tous les tuteurs et mettez-les à l'abri de la pluie jusqu'à la fin du printemps prochain
- La plupart des graines des arbres des pays tempérés ne germent au printemps que si elles ont subi une longue période de froid auparavant. C'est le cas, en particulier, avec le troène, le sorbier, le chêne, le marronnier et le hêtre. Aussi, dès maintenant, déposez vos graines dans du sable maintenu humide, au pied d'un mur exposé au nord. Vous les reprendrez en mars pour les semer
- Les haies champêtres de petite taille peuvent être le théatre d'une floraison souvent attrayante. En hiver, lecornouiller mâle fleurira jaune d'or, suivi en été par les Rubus arbustifs comme R. spectabilis, caduc, à floraison rouge ; R. Tridel Beneden, caduc à floraison blanche et R. thibetans "Silver Fern", au feuillage argenté très découpé. Tous ces Rubus ne dépassent pas 1.50 m. La taille hivernale se limite à garder un aspect touffu à votre haie, que vous planterez de préférence en automne
- Il faut toujours tailler un arbre à feuilles caduques à la plantation. Mais il y a au moins deux exceptions à la règle ; le noyer (que l'on taillera très légèrement) et le bouleau, que l'on plante en motte, le plus jeune possible, en ne coupant surtout pas la pousse terminale
- Si les arbres qu'on vous a livrés ont souffert du transport et que leur écorce s'est ridée, ouvrez une tranchée d'une taille suffisante pour les coucher à l'intérieur. Recouvrez de 20 cm de terre et arrosez copieusement. Dans quatre ou cinq jours, vous pourrez les déterrer : l'écorce se sera déridée et vous pourrez les planter
- Les arbres à feuillage très coloré à la belle saison ne sont pas légion. Pour combler cette lacune et faire ressortir les différents "verts" de votre jardin, plantez les variétés de l'érable pseudoplatanus : Prinz Handjery et Brillantissimum. Leur couleur jaune, rouge ou rose crevette feront d'eux les poissons clowns du jardin
- Le sang séché et la corne torréfiée, vous connaissez ? Ces deux engrais à décompositions lente sont à épandre dès maintenant dans les sols de vos massifs, quelle que soit la prochaine culture choisie. Leur odeur est épouvantable à l'ouverture du sachet, mais leur action sur les plantes fait d'eux, probablement les meilleurs engrais naturels
- Vous désirez planter un arbre ornemental. La biodiversité ne sera intéressante que si vous plantez plusieurs espèces groupées par minimum 3 exemplaires
- En éclaboussant le feuillage des plantes de serre pendant l'arrosage, on favorise l'apparition du botrytis (une moisissure grisâtre qui finit par faire périr les plantes). Au moindre signe suspect, coupez les parties atteintes et aérez le plus souvent possible
- Les arbres qui fleurissent le plus : arbre de Judée, marronnier, cerisier et pommier à fleurs, paulownia, catalpa, koelreuteria
- Dans la serre, repiquez les semis faits à la fin de l'été. Faites de même avec les boutures qui se sont enracinées. Limitez les arrosages des fuchsias, des héliotropes, des anthémis et des bégonias aux seuls arrosages de survie (une fois tous les quinze jours)
- Si vous recevez vos rosiers par temps de gel, n'essayez pas de les planter : vous n'y parviendrez pas. Placez-les plutôt, sans les déballer, dans une cave non chauffée et à l'abri des grands froids. Attendez ensuite que le temps s'adoucisse pour les mettre en place
- Avant de planter un arbre ou un arbuste, laissez tremper les racines pendant une heure dans un bac rempli d'eau, pour faire boire la plante et bien humecter la motte
- Au jardin de rocaille, déplacez légèrement les pierres posées à la surface pour permettre à l'air de d'atteindre la terre. Profitez-en pour éliminer limaces qui s'y réfugient volontiers (les petites grises sont les plus redoutables et commettent des dégâts irréparables en hiver)
- Arrachez aux pieds de vos lilas quelques rejets que vous replanterez directement en place pour obtenir de nouveaux plants
- Les cyclamens semés cet été sont maintenant bien levés. Dès qu'ils auront deux ou trois petites feuilles, vous pourrez les repiquer. Arrosez le moins possible dans les trois ou quatre semaines qui suivent le repiquage
- Un petit saule sympathique, le Salix integra "Hakuro Nishiki", ce japonais de petite taille vous séduira par son feuillage vert moucheté de blanc. Il aime les sols frais non calcaires et les petits jardins abrités des vents froids. Pour conserver la panachure de son feuillage, rabattez-le de moitié chaque année en mars. Plantez-le dès maintenant
- Lors de l'arrachage de vos dahlias, ne tirez pas sur la tige, mais enfoncez la bêche sans blesser le tubercule. Soulevez alors avec précaution. Laissez le tubercule se "ressuyer" (sécher) sur le sol s'il y a du soleil avant de le rentrer en cave
- C'est le bon moment pour multiplier par bouturage de racines les phlox, les pavots d'Orient et les anémones du Japon. Prenez des bouts de racines, de la taille d'un doigt, et mettez-les à plat dans une terrine remplie de terreau. Vous les recouvrirez de sable mélangé à quelques pincées de poudre de charbon de bois (1 cm d'épaisseur). Mettez les racines sous un châssis vitré au pied d'un mur exposé au nord. Les bourgeons apparaîtront au printemps
- Entourez le point de greffe des rosiers sur tige avec un manchon de toile de jute et buttez ceux qui sont greffés au collet pour les protéger du froid. Attention, en particulier, aux rosiers hybrides de Thé qui sont les plus frileux
- Si vous plantez des arbustes ou des rosiers à palisser, ne les attachez à leur support que deux ou trois semaines après la plantation. La terre sera alors tassée et n'entraînera plus la plante dans se descente. En attachant immédiatement les rameaux, vous risquez de déchausser les racines. Il se produit le même phénomène avec les arbres fruitiers attachés à des tuteurs
- Pour favoriser la floraison prochaine des rosiers grimpants à grosses fleurs, recourbez légèrement vers le sol toutes les branches principales et les gros rameaux. Les tiges conduites en arc ou à l'horizontale sont plus florifères que celles qui poussent à la verticale
- Si vous transplantez un arbuste, n'hésitez pas à couper au sécateur toutes les grosses racines qui ont été abîmées pendant le transport. Ne laissez pas les petites radicelles sécher au vent ou au soleil : ce sont elles les plus importantes lors de la reprise
- Une erreur courante en cette saison, à ne surtout pas commettre : rabattre les branches des lilas, des forsythias, des seringas et des deutzias. Ces arbustes fleuriront au printemps sur le bois qui a poussé cette année. Vous taillerez donc après la floraison
- Bêchez le sol dans les massifs de plantes vivaces, en ayant soin de ne pas abîmer les touffes. Un travail grossier suffit : le gel se chargera d'émietter la terre pendant l'hiver. Coupez les tiges fanées par le gel, à l'exception de celles qui restent décoratives : achillée, sédum spectabile, sédum Automn Joy, asters...
- Doté d'un feuillage automnale tirant sur les ors et les lilas, le Callicarpa est un bel arbuste décoratif pour les petits jardins (1,50). Rustique près d'un mur et bien orienté et ensoleillé, il accepte tous les bons sols et découvre après la chute de ses feuilles une multitude de grappes de baies mauves qui durent jusqu'en février (si les oiseaux ne passent pas par là avant). Les jeunes sujets seront paillés au pied pour l'hiver
- Les rosiers lianes reviennent à la mode, leur utilisation est plus diversifiée que celle des grimpants classiques. Ils habillent très rapidement un vieil arbre fruitier, par exemple, ou s'associent avec élégance dans une haie champêtre en s'enchevêtrant dans le branchage. Leurs fruits rouges décorent le paysage d'hiver et fond le bonheur de nombreux oiseaux, raison supplémentaire de ne pas les tailler après la floraison. A planter absolument en automne
- A la fin du mois, les graineteries proposent des potées, prêtes à fleurir, de rose de Noël, aussi appelées hellébores. Ces robustes plantes vivaces fleurissent, selon les variétés, de fin novembre à avril. Plantez-les en terre fraîche, à exposition demi-ombragée (au pied d'un arbuste qui perd ses feuilles l'hiver, par exemple). Elles ne demandent aucun soin et résistent aux plus basses températures. Une bonne idée pour embellir son jardin en hiver
- La tradition veut que "tout arbre planté à la Sainte-Catherine prenne racine". C'est vrai, surtout, pour les plants vendus à racines nues et qui ont ainsi tout l'hiver pour bien s'installer avant le redémarrage de la végétation au printemps. On peut cependant planter plus tard, en particulier les espèces vendues en container. Pour ne pas être gêné par le gel, couvrez alors dès maintenant les emplacements destinés aux plantations tardives avec une bonne couche de feuilles mortes qui évitera que la terre se prenne en glace.
- La protection hivernale est nécessaire à certaines plantes peu rustiques chez nous. Pour les plantes vivaces ou les fuchsias, un paillis de feuilles mortes recouvert par des tuiles sera suffisant. Pour des arbustes ou des palmiers, une cage (en bois ou en armature de fer) entourée d'une bâche plastique est nécessaire. En aucun cas le plastique ne devra toucher les feuilles. Afin d'éviter le phénomène de condensation, perforez le plastique de nombreux trous pour que l'air puisse circuler
- Après la floraison, hibernez les plus belles potées de chrysanthèmes dans un endroit très aéré (véranda, châssis, serre ou même en plein air en les protégeant des grands froids avec des paillassons). Elles vous serviront de pieds mères pour vos boutures au printemps
- N'oubliez pas d'inspecter régulièrement les bulbes d'été que vous avez entreposé à l'abri du froid dans la cave. Coupez les parties des tubercules de dahlias qui se sont abîmées et recouvrez la plaie avec de la poudre de charbon de bois
- Paillez le sol dans un rayon d'un mètre autour des pieds de rhododendrons avec du bon terreau additionné de fumier. Vous protégerez ainsi du froid leurs racines (très superficielles) et vous reconstituerez les réserves nutritives de la terre
- Place aux choux d ornement résistants au frimats. Plantz les serrés pour un meilleur rendu, dans une terre fraîche et amendée. Variétés incontournables : Victoria pigeon, Crâne bicolore
- Avant disparition complète de leur feuillage, c est le moment de diviser vos hostas
- Plantez les conifères nains et arbustes à feuillage persistant
- Divisez les plantes vivaces couvre-sol et taillez court les grandes vivaces défleuries


Bon mois de Novembre au jardin :biz:

Vos réflexions, idées et commentaires sont les bienvenus ici


Image
"Tous les champignons sont comestibles ! Certains une fois seulement !" (Coluche)

Verrouillé

Retourner vers « Le coin d'agrément »